MARAIS DE KAW

Le marais de KAW ,situé en Guyane française , entre la rivière Comté et le fleuve Approuague est
en fait une des plus grandes savanes humides de notre département et de France. 
D’une superficie d’environ 130 000 hectares , cette savane recueille pendant la saison des pluies ( mi-décembre à fin a juin ) toute l’eau de ruissellement provenant des chaines de colline qui constitue un réceptacle d’environ 800 000 ha et va transformer tout l’ensemble des savanes sèches ( août à mi-décembre ) en un vaste marécage d’où le nom MARAIS DE KAW .

Cette savane est traversée par la rivière de KAW , sur environ 70 kms navigables , d’une de ses sources , sur la crique WAPOU , jusqu’à l’estuaire alternant entre des zones ‘’herbeuse’’ et des zones arborées jusqu’à se transformer en mangrove  .

Le marais subit peu l’influence des marées , seulement pendant la saison sèche , et avec une amplitude très faible ; en effet les savanes ont une altitude d’environ de +4 mètres à + 8 mètres , et la saison des pluies va les couvrir d’environ 2,30 m .

Cette immense savane comporte deux grandes zones .

La première d’environ 18000 ha est une zone d’accès facile , mais règlementé depuis la création de la réserve naturelle et c’est sur cette zone où nous vous inviterons à la découverte de ce lieux privilégié où vous pourrez observer de jour et de nuit toute la multitude d’animaux du marais , et pour autant étonnant qu’il y paraisse il n’y a quasiment pas de moustiques.

Au milieu de cette étendue vous aurez accès au petit village de KAW où résident environ cinquante personnes qui ont toujours vécus au contact de cette nature , de pêche , de chasse et de cueillette , depuis deux siècles .

La seconde zone , certainement la plus riche , possède un véritable sanctuaire en son centre géographique , mais est strictement interdite d’accès sauf pour ceux qui ont voulu cette protection et depuis nuisent autant qu’on peut le faire à une nature qui jusqu’à être classée en réserve naturelle était véritablement protégée naturellement par une nature luxuriante et hostile à toute intrusion humaine .

Sur l’ensemble de ses 80 000 ha subsiste encore environ 6000 caïmans noirs , une immense colonie de hérons agamis et toute la faune originelle d’Amazonie , car ici comme partout absolument rien n’est endémique à la Guyane.

Le marais de KAW constitue la fin de répartition du caïman noir ( Mélanosuchus Niger) sur la Guyane vers l’ouest mais par contre est le début de la répartition de l’espèce vers l’est ( marais des trois pythons  , brésil …) et n’est fort heureusement pas , en voie de disparition ( plusieurs millions d’individus connus au brésil ).

Pour rappel , la GUYANE Française  d’environ 8,4 millions d’hectares ne représente même pas 1% de la superficie de l’Amazonie et n’est donc pas le nombril de ce paradis .